Suite à l’affaire du meurtre de Georges Floyd, l’on déboulonne des statues, et quelques-uns souhaitent rayer des livres d’histoire les pans négatifs de l’histoire du monde. En constatant que certaines mouvances communautaristes vont jusqu’à réduire l’occident tout entier aux exactions qu’il a commises dans le passé, comment ne pas penser à un épisode Biblique dans lequel l’absence de mémoire a eu des conséquences dramatiques :

Exo 1 : 6-7 …. Les Israélites eurent des enfants et pullulèrent ; ils devinrent très nombreux et puissants, au point de remplir le pays.

Un nouveau roi parvint au pouvoir en Egypte, un roi qui n’avait pas connu Joseph. Il dit à son peuple : « Voilà que les Israélites forment un peuple plus nombreux et plus puissant que nous.

Ce nouveau roi ne sait pas qu’un jour le salut est venu par Joseph, qui par sa prévoyance et l’excellence de son intendance, a évité à tout le peuple Égyptien la famine et la mort.

Ce nouveau roi ne sait pas que certainement lui-même doit probablement son existence à l’intervention de Joseph. Alors plein d’obscurité et de peur, il réduit en esclavage un peuple qui aurait pu éclairer un meilleur chemin.

En se documentant, il aurait pu faire autrement et instiller une autre culture.

Je ne voudrais pour rien au monde avoir une statue d’Adolf Hitler près de chez moi et je la déboulonnerais si elle apparaissait. Pour autant, ce qui est à déboulonner ce sont surtout les préjugés essentialistes, les simplismes flatteurs, les mouvements irrationnels de la foule haineuse qui rendent possible l’émergence d’idéologies telles que le nazisme. Les outils pour ce faire ? Une compréhension lucide et sans complaisance du passé, et un socle de valeur chrétiennes et humanistes telles que la curiosité, l’accueil et la bienveillance.

Jéthro Camille

Leave a Reply