Enseigne-nous à bien compter nos jours, Afin que nous appliquions notre cœur à la sagesse. Psaume 90 :12

J’ai attrapé la COVID19 tout comme mon épouse et mes trois garçons. Au-delà des classiques symptômes grippaux, le premier élément de surprise a été la perte totale du gout, de l’odorat et de l’appétit. Le deuxième a été la lenteur avec laquelle mon organisme s’est remis de l’attaque : presqu’un mois ! Je me targue pourtant d’avoir une bonne hygiène de vie.

Mais ce qui m’a plongé dans la sidération a été de contempler jour après jour par ma fenêtre un paysage vidé de quasiment toute forme de vie humaine. 

On a beau savoir théoriquement que la vie est fragile et précieuse, voire le colosse au pied d’argile qu’est l’humanité vaciller sur ses fondements laisse désemparé. 

Cependant, pourquoi ne pas mettre à profit ce temps de stupeur pour apprendre avec le psalmiste à « bien compter nos jours » et « appliquer nos cœurs à la sagesse » ?

L’écheveau de ce qui nous constitue compte certainement des trames à reprendre ! 

En ce temps d’incertitude où l’on ne sait ni combien de temps durera le confinement, ni quelles seront les conséquences globales de cette épreuve collective, prendre le temps de réviser ou de réaffirmer ses fondamentaux est judicieux.

Si le monde autour de moi vacille et est incertain, qu’au moins en moi  je puisse, en appliquant mon cœur à la sagesse divine trouver plus que de la solidité : la paix. 

Jéthro Camille

Leave a Reply